Avec près de 1 400 œuvres et plus de 300 artistes, le MAMAC couvre une vaste période allant de la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui. Cet été, le musée propose un parcours en mode majeur parmi des œuvres phares du pop art et du « nouveau réalisme ». Le visiteur pourra également découvrir deux salles monographiques uniques en Europe dédiées à Yves Klein et Niki de Saint Phalle… et terminer son parcours sur le toit-terrasse offrant une vue unique sur Nice.

Vue des terrasses - MAMAC - Sol LeWITT, Wall drawing#1004 Arcs, 2002 © Adagp, Paris 2021 – Photo : Julien Véran
Vue des terrasses - MAMAC - Sol LeWITT, Wall drawing#1004 Arcs, 2002 © Adagp, Paris 2021 – Photo : Julien Véran
Vue de la salle Yves Klein – Collection MAMAC – Accrochage 2020 © Œuvres : Succession Yves Klein / Adagp, Paris 2021 – Photo : Célia Conan
Vue de la salle Yves Klein – Collection MAMAC – Accrochage 2020 © Œuvres : Succession Yves Klein / Adagp, Paris 2021 – Photo : Célia Conan
Accrochage des collections – MAMAC, 2020 – James Rosenquist , Big Bo, 1966 / Arman, Sans-titre, 1983 / Roy Lichtenstein, Entablature #7, 1971 © Adagp, Paris 2021 – Photo : François Fernandez
Accrochage des collections – MAMAC, 2020 – James Rosenquist , Big Bo, 1966 / Arman, Sans-titre, 1983 / Roy Lichtenstein, Entablature #7, 1971 © Adagp, Paris 2021 – Photo : François Fernandez

Avec près de 1 400 œuvres et plus de 300 artistes, le MAMAC couvre une vaste période allant de la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui. Cet été, le musée propose un parcours en mode majeur parmi des œuvres phares du pop art et du « nouveau réalisme ». Le visiteur pourra également découvrir deux salles monographiques uniques en Europe dédiées à Yves Klein et Niki de Saint Phalle… et terminer son parcours sur le toit-terrasse offrant une vue unique sur Nice.

Programmation

Laurence Aëgerter, R.F. 1937-1-0803041149 (Ecole de Fontainebleau), 2008, Collection MAMAC, Nice, © Adagp, Paris, 2022, photo : Muriel Anssens/Ville de Nice
Laurence Aëgerter, R.F. 1937-1-0803041149 (Ecole de Fontainebleau), 2008, Collection MAMAC, Nice, © Adagp, Paris, 2022, photo : Muriel Anssens/Ville de Nice

Nouvel accrochage des collections : « Citations »

Lieu : Salle 9

Au sein du parcours de ses collections, le MAMAC rassemble dans cette salle, peintures, photographies, collages et dessins qui se jouent de références à des œuvres de l’histoire de l’art. Plongez dans une histoire de compagnonnages, de citations et réinventions !

Irene Kopelman, Porcelain Botryllus, 2022. Vue de l’exposition « Irene Kopelman. Modèles marins. Dessiner la régénération ». MAMAC, Nice. Courtesy de Jocelyn Wolff Gallery, Paris, et de l’artiste © Photo : Jean-Christophe Lett.
Irene Kopelman, Porcelain Botryllus, 2022. Vue de l’exposition « Irene Kopelman. Modèles marins. Dessiner la régénération ». MAMAC, Nice. Courtesy de Jocelyn Wolff Gallery, Paris, et de l’artiste © Photo : Jean-Christophe Lett.

Irene Kopelman. Modèles marins. Dessiner la régénération.

Lieu : Galerie contemporaine

Après une première collaboration en 2018, le MAMAC et l'artiste argentine Irene Kopelman ont initié une recherche au long cours centrée sur l'écosystème marin de Nice et de ses environs. Avec le soutien de deux laboratoires scientifiques, elle a observé de minuscules créatures marines à l’exceptionnelle capacité de régénération. Le MAMAC dévoile à présent les dessins, peintures, œuvres en verre ou céramiques produites par l’artiste à l’issue de ce projet.

Uriel Orlow, Botanical Dreams, 2016 Tirage numérique sur papier Digital print on paper - Courtesy de l'artiste & mor charpentier, Paris © Uriel Orlow / Adagp, Paris, 2022
Uriel Orlow, Botanical Dreams, 2016 Tirage numérique sur papier Digital print on paper - Courtesy de l'artiste & mor charpentier, Paris © Uriel Orlow / Adagp, Paris, 2022

Devenir Fleur

Lieu : Deuxième étage

Dans le cadre de la biennale « Fleurs ! », le MAMAC propose une exposition pluridisciplinaire autour des enjeux écologiques, anthropologiques, géopolitiques des fleurs à travers le regard d’artistes, depuis l’aube des années 1960, jusqu’à nos jours. Avec les avancées scientifiques sur l’intelligence du végétal et une nouvelle approche du vivant, le désir de multiplier les tentatives d’interrelation avec la nature s'enrichit. Symbole de fragilité et de renaissance, la fleur devient un marqueur particulièrement puissant pour éclairer les enjeux actuels. Elle fait éclore une botanique de l’histoire mondiale, ainsi que de nouvelles formes de sensibilités et de pensées.

Accès

Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain
1, place Yves-Klein
06000 Nice
+33 (0)4 97 13 42 01
mamac-nice.org
@mamacnice_officiel

Du 1er novembre au 30 avril de 11h à 18h et du 2 mai au 31 octobre de 10h à 18h.

Le musée est fermé le 1er janvier, le dimanche de Pâques, le 1er mai, et le 25 décembre.

Repérez d'autres lieux d'art dans un périmètre proche sur la carte.

Découvrez notre carnet de bonnes adresses

À VOIR/À FAIRE

Parc de la Colline du Château : promenade sur la colline du Château de Nice, pour une vue royale sur la Baie des Anges, une balade à la fraîche et hors du temps aux abords du très beau cimetière néo-classique.

BOIRE UN VERRE

• Place du Pin : côté Vieux-Nice, dans ce que les Niçois appellent leur “Petit Marais”.
Le Negresco : lieu emblématique comprenant un hôtel, deux restaurants et un bar.

Sur les toits de Nice

Tous les grands hôtels du bord de mer ont leurs rooftops. Une bonne idée pour un cocktail, un déjeuner ou un café.

SE LOGER

Le Windsor, Jungle Art Hotel : hôtel de charme aux chambres décorées d'œuvres d’art contemporain. Beau jardin pour les petits dej ou cocktails…
Hôtel Amour : le dernier né de la famille Amour : 38 chambres, un restaurant, une piscine sur le toit, un patio arboré, des meubles et objets collectionnés.

SE RESTAURER

Le Plongeoir : restaurant méditerranéen gastronomique dans un cadre chic incroyable en bord de mer.
Bocca : la nouvelle expérience food et lifestyle vibrante de Nice : restaurant de partage, rooftop luxuriant et ambiance joyeuse.
Le Lavomatique : cuisine bistronomique, délicieuses petites bouchées à partager dans la vieille ville.
Le Local : une adresse préservée quartier du port, des produits et une cuisine italienne de grande qualité très abordable et un service élégant.
La Buvette du musée Chagall : restauration rapide, une pause agréable et champêtre en plein cœur de Nice ! Le jardin du musée Chagall, est libre d'accès à tous aux jours et horaires d'ouverture du musée.
Socca du Cours Saleya : une cuisine Nissarde comme on les aime, à emporter !

Sur la plage de Nice :

Castel Plage : cuisine bistronomique, parasol et transats.
Le Galet : bar lounge, spa et transats, face aux jardins Albert Ier.